Sites Natura 2000 – Comité de pilotage

Compte-rendu partiel de la réunion du comité de pilotage des sites Natura 2000 «Marguareis-La Brigue-Fontan-Saorge» et «La Bendola».

A Saorge le 13 novembre 2018

L’association Roya Expansion Nature est membre du comité de pilotage de ces deux sites Natura 2000. En attendant le compte-rendu officiel, ce document résume les notes prises par un membre de REN qui a assisté à la réunion.

  • Un contrat forestier est mis en place sur le secteur de Samson (Parcelle 54…) derrière La Brigue, marqué d’un triangle orange à l’envers, pour la préservation des arbres remarquables (sénescents), avec aussi la création d’îlots de senescence qui seront des conservatoires pour les chauves-souris car ils les protègent en limitant les variations de température. Des subventions seront attribuées aux communes pour compenser le manque à gagner au niveau de l’exploitation forestière.
  • L’UNESCO se rapproche ! Le dossier des Alpes de la Méditerranée déposé le 29/01/2018, examiné lors de la visite des experts de l’UICN en Septembre, relève des points à améliorer : la prise en compte géologique dans les DOCOB (document d’objectifs : plan de gestion, avec analyses et propositions pour définir les mesures de protection des habitats et des espèces de sites ou futures sites Nat 2000), et la création d’arrêtés de géotope (il pourrait être interdit dans ces zones classées pour leur spécificité géologique, de bivouaquer, faire des aménagements, le 4*4, le VTT, jeter des déchets, l’escalade, sortir des sentiers prévus…) Les université de Torino et Milano portent les recherchent géologiques car plus personne en 06 n’en a les compétences.
    • Le volet Biodiversité est totalement retiré, sous prétexte du fait qu’elle ne serait pas suffisante, mais chacun semble savoir que c’est uniquement des volontés politiques qui induisent cette occlusion. Seul le préfet de région pourrait apparemment faire quelque-chose pour qu’il soit réintégré.
    • En Juillet 2019, le département ministériel de [?] doit délibérer sur le dossier.
  • Suivis scientifique des orchidées à Saorge (O. Tridenbtata, O. Moucheron, O. Homme-pendu, O. brulé, Sérapias, Ophrys araneola ou araignée, Ophrys bourdon, Ophrys bouffon…)
  • Suivi des chiroptères (chauves-souris) saorgiens (murins, barbastelles, Gds rhinolophes du Monastère, Castou, casouns de la Baragne…). Les grands rhinolophes ont quasiment doublés cette années (208). Forte concentration vers Samson (gouffre)
  • Journées de sensibilisation prévues (orchidées Saorge, journées de formations murs en pierres sèches, animations écoles…), et plaquette d’identification des orchidées Natura 2000 avec livret.Projet d’expo photo pour promouvoir le coté préservé de la CARF (nature et patrimoine bâtis…) Des événements / animations sont prévus, sorties terrain, animations, avec chartes Natura 2000, charte association nature et de Prévention du Ciel Nocturne et charte Zéro Pesticides.

Dans la discussion :   Apparemment, le frelon asiatique ne décime pas que les abeilles… Il attaque fortement les pyrales du buis en début de saison. Une étude est réalisé autour des pyrales du buis, dans le cadre de l’étude de l’habitat des spélerpès (humidité gardée par les buis…). Par ailleurs, la forte concurrence les entraîne à se tuer entre elles. La majorité des animaux invasifs arrivent apparemment par l’importation des pneus, et en second plan des poteries…

Thibaud. Le 21 novembre 2018.

Des Projections/Débats sur la transition écologique

La ville de Breil-sur-Roya a mis la salle de cinéma à notre disposition pour l’organisation de projections/débats sur les sujets de la transition écologique.

Après le Film “Qu’est-ce qu’on attend ?” de Marie Monique Robin et le filmIrrintzina, le cri de la génération climatde Sandra Blondel, Pascal Hennequin, en juin, nous avons projeté le film de Géraldine Maupu le 10 juillet: “Synapses.  Portraits de paysans sur Roya“. IMG_1274_sA chaque séance, les débats ont été très instructifs et nous ont donné envie de continuer dans cette voie pour mettre en contacts le plus de personnes possible sur les sujets liés à l’environnement : gestion de l’eau, pollution de l’air, transports alternatifs, agriculture paysanne….

Nous préparons une prochaine séance sur l’eau, et espérons aussi  aussi recevoir des suggestions des adhérents. pour le choix des films.

La Presse: les détournements du chantier et les arrêtés d’interdiction aux plus de 19 tonnes

Article du Canard enchaîné

02-07-17

02-07-17

Article de La Croix

La-Croix-Tunnel-de-Tende-l-histoire-d-un-scandale-XXL

Accès direct

Articles de La Stampa:

Pour trouver tous les articles :  Tous les articles sur La Stampa

Articles  plus complets ou/et traduits :

19 juillet :Accès direct –   La “Confartigianato” calcule le surcoût du passage par Savone 267 Euros au lieu de 90 Euros.

19 juillet : Accès direct – Réactions aux arrêtés des maires de la Roya interdisant le passage des plus de 19 t.

5 juin Accès direct – Las Stampa_5juin

25 mai Accès direct – Commentaires d’Élus italiens: traduction

La Stampa 25mai 2017

24 mai Acces direct – La conférence de presse du procureur italien

Articles de Nice-Matin

22 juillet 2017

NM_Poidslourds

14 juin 2017

2017_06_14_NM_Col_de_Tende_acces_menace

Affaire du tunnel de Tende: la route d’accès menacée

1 juin 2017

Nice-Matin : La justice bloque le chantier

Nice-Matin_la justice bloque le chantier et communiqué de presse de REN / SLR

 

Communiqué de presse : De la nécessité de faire de l’éco compostage dans nos territoires

Dans le cadre de la Semaine Européenne de Réduction des Déchets, les associations France Nature Environnement Paca, Région Verte et Roya Expansion Nature ont projeté le 19 novembre à Breil le film « Trashed » réalisé par Jeremy Irons. Ce film fait état des impacts catastrophiques des politiques mondiales d’élimination de nos déchets.  Il traite des impacts de l’incinération, notamment la production de dioxine dont les effets dévastateurs sont tristement évoqués par les conséquences de l’agent orange dispersé lors de la guerre au Vietnam. Il s’applique à montrer les effets des décharges, des déversements et des enfouissements, en particulier les résultats sur les espèces marines des milliers de tonnes de plastic qui arrivent dans les océans. 

trashed

Le film a été précédé d’un apéro-débat, une trentaine de personnes étaient présentes, dont deux élus de Breil.  Les associations avaient invité la chargée de l’environnement et des déchets de la Communauté d’Agglomération de la Riviera Française et de la Roya (CARF), qui avait décliné l’invitation mais avait cependant répondu à certaines de nos questions par mail, et en particulier celle sur l’absence de création d’unités de compostage dans le Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD) Version 6 du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) de la CARF en cours d’élaboration. Les SCOT sont très importants car ils déclinent les politiques d’aménagement qui vont être menées pendant 20 ans sur un territoire.

La CARF nous a répondu que “les process de compostage d’ordures ménagères nécessitent la création de sites classés ICPE et des minimums significatifs de tonnages à traiter pour en rendre le coût acceptable. “ La réponse de nos associations est que notre production de déchets humides sur la CARF est si importante (1 à 2/3 de nos poubelles grises) que l’on voit mal comment on ne pourrait pas dégager le tonnage nécessaire à faire fonctionner une à trois unités de compostage sur ce territoire. C’est d’ailleurs ce que recommande l’Etat Initial de l’Environnement (EIE), document d’analyse du territoire, et on peut se demander à quoi servent ces coûteuses études si elles ne sont pas suivies d’effet.

Certes, le compostage à un coût, mais pas plus important que le coût d’élimination des déchets de la CARF qui a augmenté de 25% à cause du transport d’une grande partie d’entre eux par camions, depuis des années, vers les Bouches du Rhône et maintenant le Vaucluse. A ce sujet, les élus du Plan d’Elimination des Déchets du 06 nous ont dit qu’il était impossible de les transporter par train, mais est-ce bien réel quand on transporte des quantités de matière ainsi pendant des dizaines d’années sur des centaines de kilomètres ? De plus, les coûts indirects de l’incinération sur la santé ne sont pas pris en compte dans les coûts globaux des politiques de déchets.

« Trashed » expose très clairement les dangers que fait subir l’incinération aux populations et aux terres proches de ces installations via la présence de nanoparticules dans les fumées qui ne sont pas assez retenues par les filtres dont on dispose actuellement et les résidus (mâchefers) chargés de toxiques. De plus, une grande quantité de déchets humides compromet l’incinération en abaissant le pouvoir calorifique ; il faut alors utiliser un combustible pour brûler les fermentescibles. D’où une ardoise carbone négative et la production de cendres dont le coût sera très élevé à mettre en décharge de classe 1 à Nîmes-Bellegarde, contrairement au recyclage naturel par compostage qui ne génère aucun déchet et permet l’amendement des sols pour les jardins publics et les particuliers qui peuvent aussi s’en servir pour leurs potagers.

Il existe des éco composteurs de toutes tailles : individuelles pour les particuliers, collectifs pour les villages de quelques centaines d’habitants, jusqu’aux installations classées pour les plus gros tonnages. Un centre d’étude existe à Digne qui permet une meilleure approche du matériel correspondant au volume à traiter. Il nous apparait très important que la CARF les contacte pour avis sur nos possibilités de compostage local, et que nos élus réservent du foncier dans les Plans Locaux d’Urbanisme pour les unités de compostage futures nécessaires à nos territoires.