Compte-rendu de la réunion organisée par le « Gruppo Oltre » à Vernante

Tenda Bis : débat entre Vallée de la Roya et Vermenagna

Vernante 29 octobre 2010
80 à 90 participants – Une interprète francais-italien

Ouverture de la réunion par Sergio Dalmasso , président du Gruppo Oltre :
Interpellée par la manifestation ayant eu lieu a Tende à l’initiative de REN au mois d’août 2010, l’association a souhaité inviter les habitants du versant italien du col de Tende à une rencontre. Constatant qu’il y a peu de débat sur le sujet du tunnel routier du coté italien, ils organisent la réunion pour échanger les points de vue et les arguments. L’association Gruppo Oltre n’a pas encore pris position.

Présentation des intervenants par Alberto Collidà, membre du conseil d’administration de ITE et animateur de la réunion : annonce des interventions suivantes
– REN vallée de la Roya
– GIR Maralpin
– Association Si-Dav : vallée du Col de Larche (Maddalena)
– Intervention des élus italiens présents : Président de Communauté de communes « Alpi del Mare » (vallées du Gesso et de la Vermenagna) et Maire de Roccavione
– Intervention des partis politiques : Europe Ecologie
– Parole à la salle

REN
Zoé Chemallet présente l’association et explique la démarche d’information et sensibilisation des habitants pour défendre une alternative au double tunnel.

Gir Maralpin
Jacques Molinari présente la situation actuelle du trafic dans le tunnel et les vallées, démontrant qu’il s’agit d’un trafic pendulaire sur les week-end, que le nombre de camion reste stable en raison des temps d’attente dissuasifs. Il est rappelé que le nombre de véhicule ne justifie pas le doublement.

Il évoque ensuite les caractéristiques de la ligne de chemin de fer, et du tunnel de base, et ses performante par rapport au Loetschberg et au Mont Cenis, concluant aux atouts de la ligne. Il est possible d’y faire circuler plus de trains ainsi que des navettes de véhicules.

Il revient sur l’historique de l’aménagement du tunnel, et rappelle les différents conflits entre politiques s’agissant des solutions. ; en particulier le refus de MM. J. Balarello et P. Allemand de ‘accepter une solution de re-alésage proposée par l’ANAS.

Enfin il rappelle les alternatives de sécurisation en les illustrant par de exemples de réalisation à travers l’Europe.

Si-DAV
Cette association relaie une demande ancienne (plus de 30 ans..) de contournement des villes de Demonte et Vinadio, sur la route du col de Larche. Avec le succès de la société qui met en bouteille l’eau de Sant’Anna di Vinadio, les villes sont traversées par un intense trafic de camions. Les riverains souhaitent un contournement par tunnel qui n’est toujours pas d’actualité, malgré les promesses des élus…

Débat
Les élus ne souhaitent pas s’exprimer avant que la parole soit donnée à la salle.

M. Paolo CHIARENZA Secrétaire de La Destra provincia Piemonte
Il s’étonne que Le Gruppo Oltre ait déclaré qu’il y avait peu de débat sur le tunnel routier. Il fait un long rappel de ce qui a été dit depuis 20 ans ; s’emporte un peu sur les atermoiements, regrette que Ballarello et Allemand aient fait échouer la proposition de re-alésage de l’ANAS et déclare qu’il est temps de faire le doublement.

REN
Leonor Hunebelle revient sur les arguments concernant la pollution de l’air, la présence d’ozone en dépassement des seuil mesurée sur les massifs, elle ajoute que les sommes économisées par l’abandon du doublement seraient largement utiles sur l’amélioration et l’électrification de la Voie ferrée.

M. Ugo Boccacci, Présidente de la Communita montane Alpi del Mare
M Ugo Boccacci se déclare très content des propos de Leonor sur la voie ferrée.
Il rappelle que cette ligne a été reconstruite par l’Italie et que son fonctionnement actuel est à la charge de l’Italie. Il ajoute pour anecdote que les administrations plaisantaient sur le fait qu’ils payaient même le papier toilette de la gare de Breil sur Roya. Il appelle de ses vœux un implication des autorités françaises pour l’électrification, y compris sur Breil Nice.

A propos du routier, il reprend, avec plus de calme les propos du conseiller de Cuneo.
Regrette que la solution de re-alésage n’ai pas été retenue, « à cause des français », et déclare que ce doublement permettrait de fournir de travail en cette période de crise…

Mme. Germana Avena Maire de Roccavione
Germana Avena dit elle aussi avoir suivi toutes les discussion et péripéties sur le tunnel routier. Dans toutes le réunions où elle était présente, elle a insisté sur la nécessaire limitation du transit de poids lourds. Elle dit avoir eu le sentiment d’être bien seule dans ce combat, y compris auprès de certains riverains qui voyaient surtout dans l’augmentation du trafic un intérêt économique.

REN
Zoe revient sur les préoccupations de l’association Si-DAV et constate qu’on refuse la création de tunnels de contournement dans la vallée du col de Larche. C’est ce qui risque aussi d’arriver dans la Roya : avec le doublement on aura sécurisé le tunnel, mais l’augmentation du trafic induit aura rendu le reste des vallées encore plus dangereuses et personne ne voudra financer des tunnels de contournement. D’un coté il n’y a pas de financement pour des riverains qui subissent un trafic intense, de l’autre on veut faire un tunnel qui mettra d’autres populations dans la même situation.

Un conseiller municipal d’opposition en cours de mandat ( pas retenu la Ville)
L’intervenant se demande si REN n’est pas opposée à toute amélioration du tunnel. Il dit utiliser ce passage de façon régulière pour son travail et être pénalisé par l’attente due au trafic alterné. Pour lui, les touristes du WE peuvent attendre, mais pas les entrepreneurs. Il souhait le démarrage des travaux.

Europe Ecologie
Catherine Rainaudo présente le mouvement et précise qu’il est compte par 16 conseillers à la région PACA. Elle explique que le choix politique du doublement du tunnel va à l’encontre des préoccupations de préservation des ressources naturelles et de la biodiversité. Pour ces raisons le groupe EE a pris position contre le doublement du tunnel et se propose de demander la suppression des crédits lors du débat budgétaires à la région.
Concernant la ligne ferroviaire, le vice président de région délégué aux transports est en train de prendre contact avec ses homologues du Piémont et de la Ligurie; on vise une liaison Nice Cuneo sans changement à Breil.

Une personne du public
La personne déclare qu’il n’est pas nécessaire de faire un autre trou dans la montagne pour améliorer l’économie de la vallée ; il faut produire et consommer local.

Fin de la réunion